> Les Sélestadiens ont enfin vaincu le signe indien à Créteil

Rédigé le 04/10/2012.

 

Une première période maîtrisée et une seconde plus poussive ont tout de même permis à Sélestat de remporter son premier succès de la saison hier soir à Créteil (25-28). Une victoire qui va compter pour la suite, c’est une certitude.

 

près deux matches inaccessibles, et perdus, face à Nantes en ouverture de la Ligue nationale de handball (LNH) et Saint-Raphaël dans la foulée, Sélestat était promis à des eaux plus calmes par la suite. Auteur d’un nul sur ses terres contre Cesson-Rennes le week-end passé, le SAHB avait un déplacement à sa portée hier soir sur le parquet de Créteil.

 

Mais les statistiques ne laissaient pourtant que peu de place à l’optimisme : Sélestat ne s’était plus imposé en terre cristolienne depuis le 3 mai 1999 (13-14) et un succès alors synonyme de maintien. Mais voilà, c’est bien connu : plus une série dure, plus elle se rapproche de sa fin.

 

Après treize années de disette, les partenaires de Frédéric Beauregard n’ont pas laissé passer l’occasion d’ouvrir leur compteur de victoire hier soir. Et de quelle manière ! Jamais les Alsaciens ne sentirent poindre un quelconque danger. Ou alors pendant à peine plus d’une minute, le temps pour les locaux de mener au score grâce à Quentin Minel (1-0).


Créteil se réveille après la pause

 

Par la suite, les deux formations se neutralisaient (3-3, 7 e). C’était là le premier tournant du match. Deux arrêts d’Ivesic bonifiés par deux buts de Salami et Sélestat faisait un petit écart (3-5, 8 e). Forte de ses deux unités d’avance, la formation alsacienne plantait une seconde banderille. Sélestat assenait un 4-0 qui portait la marque à 5-11 (19 e). Beauregard, plutôt en réussite dans cette première période (7/9), n’était pas étranger au bon comportement des siens. Nanti de six buts d’avance (11-17, 28 e), Sélestat relâchait quelque peu sa vigilance dans les derniers instants (14-18, 30 e). Une baisse d’attention qui se poursuivait dangereusement au retour des vestiaires, puisque Créteil revenait à grandes enjambées (16-18, 36 e).

 

Suite Article L'Alsace

 

Palais des Sports Robert Oubron. Mi-temps : 14-18. Arbitres : MM. Pichon et Reveret.

Créteil. Gardiens : Jerovic (45 min, 13 arrêts dont 2 p.), Tabarand (15 min, 1 arrêt). Les buteurs : Descat (2/5), Montorier (3/3), Vranic (3/6), Baena (4/4), Stankovic (2/8), Minel (4/8), Obad (0/1), Ferrandier (3/3), Toto (1/1), Guilbert (3/7).

Sélestat. Gardiens : Ivesic (30 min, 6 arrêts, dont 1 p.), Fulop (30 min, 7 arrêts). Les buteurs : Petrenko (2/3), Pesic (3/3), Podsiadlo (0/2), Beauregard (7/14), Freppel (4/6), Salami (5/6), François-Marie (7/14).