> Content de la victoire, satisfait de l’état d’esprit

Rédigé le 17/10/2011.

 

Les Sélestadiens enfin payés...

 

Encensé, mais pas payé face à Saint-Raphaël (22-24) ou à Nantes (30-28), le Sélestat-Alsace handball a récolté le fruit de son travail et de ses progrès, samedi face à Ivry (22-21). Voilà un deuxième succès, après celui décroché lors de la première journée devant Créteil, qui fait du bien.

 

Ça n’a certainement pas été le match du siècle, pas même le meilleur du SAHB cette saison. C’est cependant et finalement un des plus apprécié, le SAHB ayant enfin été payé de ses efforts.

 

« Content de la victoire, satisfait de l’état d’esprit »

 

Face à une US Ivry elle aussi handicapée (Sélestat devait faire sans Salami et François-Marie, Pesic n’ayant joué sur une jambe qu’une mi-temps, Ivry était privé des frères Simonet et de Dominikovic), les joueurs de Jean-Luc Le Gall ont su chercher, au bout du courage et de l’abnégation, un succès ayant son importance.

« Il y a sans doute pas mal à dire sur la manière, confie l’entraîneur sélestadien. Mais je suis content, très content. Content de cette victoire, satisfait aussi de l’état d’esprit affiché. On continue d’avancer et on prend les deux points, c’est ça l’important. »

Même s’ils n’ont pas sorti le match parfait, même si certains ont déçu, Jean-Luc Le Gall peut effectivement être globalement fier de sa formation, héroïque à l’image de Laszlo Fulop en fin de rencontre.

 

Un peu à l’image des rugbymen français

 

Là où d’aucuns se seraient égarés, là où le SAHB d’il y a quelques mois aurait peut-être perdu pied, les Sélestadiens ont tenu bon, solides et solidaires, un peu à l’image des rugbymen français quelques heures plus tôt face aux Gallois.

« Certains vont peut-être nous reprocher de ne pas avoir “tué” le match en tout début de seconde période lorsque nous nous étions donné cinq buts d’avance (15-10). Mais, à part Montpellier, qui peut prétendre pouvoir “tuer” un match cette saison ? Sincèrement, nous avons fait du mieux que nous pouvions avec les moyens du bord, le fait de perdre Pesic en cours de match nous ayant pénalisé. Il nous apportait en défense, il aurait pu nous apporter en attaque dans la mesure où nos pivots ont été en souffrance face à Chapon (2 sur 7 pour Jung et Aman). »

Le SAHB n’est pas le MAHB et devra donc se contenter comme tous les autres, de lutter durant 60 minutes pour décrocher le pompon.

 

Deux matches de gala…

 

« On le sait, on est préparé pour ça, continue le coach bas-rhinois. Et on travaille pour ça. Aujourd’hui, nous sommes dans les clous, tant au niveau des points récoltés qu’à celui de la progression constatée. Face à Ivry, nous avons encore balbutié nos montées de balle, mais nous n’avons aussi perdu que sept ballons. On a encore de quoi faire, mais on avance… »

Mercredi, le SAHB se rendra à Chambéry avant d’accueillir Montpellier le 30 dans un Rhenus sport qui devrait faire le plein pour l’occasion.

 

… Et une série décisive

 

« Je ne dis pas que c’est infaisable, continue Jean-Luc Le Gall. Ça paraît compliqué quand même. On fera notre possible, mais plus importante pour nous est la série qui suivra. Prendre des points face à Toulouse, Nîmes, Cesson ou Istres sera plus à notre portée. D’autant que nous pouvons compter sur un public superbe. Il a encore été décisif face à Ivry. »

Élu meilleur public de D2 la saison dernière, il joue à merveille son rôle de 8 e homme cette saison encore. Et il est évident que jouer en surnombre ne sera pas de trop pour le SAHB cette saison…

 

A.V. / DNA