> Avant Sélestat – Dunkerque, ce samedi à 21h

Rédigé le 19/10/2012.

 

Prochain adversaire des Sélestadiens, Dunkerque semble avoir basculé dans une autre dimension cette saison. Baptiste Butto, le plus Violet des Nordistes, évoque les (grandes) ambitions de son club.

 

Sa saison a débuté par un rendez-vous manqué. Blessé au genou, Baptiste Butto n’était pas à Monaco début septembre. Et c’est devant son téléviseur qu’il a vu ses coéquipiers faire tomber Montpellier et Chambéry pour remporter le Trophée des champions. « J’ai quand même eu ma médaille, sourit le Dunkerquois. Ce titre m’appartient aussi. »


« Paris est costaud, mais Dunkerque l’est aussi »

 

Un succès princier en forme de message à destination de tous les ténors de la LNH. C’est une évidence, Dunkerque n’a jamais paru aussi fort que cette saison. « C’est vrai que nous avons une belle équipe, souligne Baptiste Butto. Tous les postes sont doublés, voire même triplés. C’est un luxe. »

 

Un luxe qui pourrait emmener l’USDK très haut, d’autant plus qu’elle ne disputera pas de Coupe d’Europe cette saison. « La dernière fois que nous n’étions pas engagés en Coupe d’Europe, nous avons gagné un titre (la Coupe de France en 2011, ndlr) », souffle, malicieux, l’ancien Sélestadien.

 

Ce n’est pas le Trophée des champions qui a pu rassasier l’appétit des joueurs de Patrick Cazal, en quête d’une place européenne en fin de saison (ce qui implique de terminer parmi les quatre premiers de LNH). « Le Trophée des champions ne rapporte pas de points pour le championnat, mais cette victoire a donné de la confiance. »

 

Secrètement, Baptiste Butto et ses potes rêvent de grandeur. « Si on peut se mêler à la bataille pour le titre, on ne se privera pas. Pourquoi ne pas aller chercher une qualification pour la Ligue des champions que le club attend depuis si longtemps ? On veut aller le plus loin possible. »

 

Le parcours dunkerquois colle pour l’instant parfaitement avec ces ambitions (4 v, 1 n). « Nous sommes invaincus, donc nous ne pouvons qu’être satisfaits de notre début de saison », indique l’ailier gauche, au repos forcé lors des trois premières journées. « Ce n’est pas évident. Tu as toujours envie de jouer. Alors tu ronges ton frein et tu attends… »

 

Si le jeune Julian Emonet s’est révélé durant son absence, Baptiste Butto a retrouvé son statut de cadre en même temps que la forme lors d ses deux dernières sorties (3/3 face à Créteil, 6/7 contre Aix-en-Provence en Coupe de la Ligue). « Je me sens bien. Je serai bientôt à 100 %. »

 

Suite de l'article DNA