> Le SAHB veut aussi séduire les chefs d’entreprise

Rédigé le 25/12/2012.

Si les résultats du SAHB sont avant tout le fruit d’un excellent travail technique, ils dépendent aussi de celui de la cellule administrative qui continue de faire grandir le club.

 

« Tout comme le sportif essaie de surprendre son adversaire, nous essayons de surprendre notre public. » La formule est signée Frédéric Antoine, le directeur marketing du SAHB dont le rôle est d’attirer encore davantage de partenaires. Les bons résultats de l’équipe depuis plus de deux ans désormais facilitent bien entendu sa tâche même si la période est difficile d’un point de vue économique. Mais si le club veut continuer de grandir, il doit continuer d’attirer pour augmenter sa capacité financière. « C’est un cercle vertueux, explique le directeur de la communication. Quand le domaine sportif fonctionne bien, on a plus de prestations commerciales. Et si nous fonctionnons bien, nous aurons plus de budget pour améliorer la partie sportive. »

Sélestat reste l’un des plus petits budgets de la LNH et cherche à l’augmenter. Pas pour faire le beau mais parce que le financier influe généralement l’aspect sportif comme le rappelle Christian Omeyer, le directeur sportif du SAHB. « Ces dernières années le classement des budgets des clubs était souvent le même que le classement final hormis en ce qui nous concerne. Pour avoir des écarts de 4 ou 5 places de mieux comme cela avait été notre cas l’an dernier, c’est très très rare. Si c’est encore le cas cette année, c’est qu’on travaille peut-être différemment. On a d’autres arguments à faire valoir auprès des joueurs qui font qu’ils se sentent bien ici. Nous, administratifs, avons peu d’influence sur le terrain, mais on essaye de mettre les joueurs dans les meilleures conditions possibles. »

Car si un autre club propose un salaire bien plus intéressant à l’un de ses joueurs, le club alsacien n’a quasiment aucun moyen d’y répondre financièrement. « Il faut accepter le fait que des clubs ont plus de moyens que nous, estime le président Vincent Momper. Mais on va se battre pour essayer de jouer la première partie du classement et, pourquoi pas un jour, parvenir à conserver nos joueurs. L’objectif cette année, c’est d’assurer le maintien le plus rapidement possible. Dans deux ou trois ans, on visera la première moitié du classement car on ne va pas passer notre vie à jouer le maintien. »
 

Suite de l'article L'Alsace

Crédit Photo : Denis Werver