> Deux cartons rouges et une soirée à oublier pour Sélestat

Rédigé le 26/09/2013.

 

Si la victoire de Dunkerque est logique, hier soir à Sélestat (21-24), on ne peut néanmoins pas passer sous silence la prestation calamiteuse du duo arbitral dont les décisions incohérentes et les deux cartons rouges très sévères infligés aux Sélestadiens ont gâché la soirée.

 

Quand Mourad Bounouara et Richard Thobie ont sifflé la fin du match, une immense bronca est descendue des tribunes du Centre sportif intercommunal de Sélestat pour marquer la réprobation des spectateurs.

 

Personne n’a eu l’idée de contester la victoire du vice-champion de France, Dunkerque, qui a pourtant dû batailler jusqu’au bout pour assurer son succès avec trois buts d’avance. Non, tout le monde en avait après ce duo arbitral qui a volé la vedette aux joueurs en étant constamment au cœur des actions. Lorsqu’ils prennent une mauvaise décision d’un côté, ils se trompent quelques instants plus tard à l’autre bout du terrain. Oubliant une demi-douzaine d’avantages en faveur de Sélestat ou sanctionnant Guynel Pintor d’un carton rouge pour une action qu’ils tolèrent de la part des rudes défenseurs nordistes.

 

Les visiteurs n’ont aussi pas compris pourquoi ils se sont retrouvés à quatre dans la minute suivant l’expulsion du défenseur alsacien ! À y perdre son latin. Et aussi ses nerfs, à l’image de l’entraîneur des Violets, Jean-Luc Le Gall qui, lassé des décisions des hommes en noir, a vu rouge en étant prié de s’asseoir dans les tribunes à la 47e minute.

 

Suite de l'article L'Alsace

 

Photo : L'Alsace Vanessa Meyer Wirckel